mardi 20 juin 2017

La stratégie du dauphin






L’œil de la mouche :
 sommes-nous requin, carpe ou dauphin ?


Ce billet, publié en septembre 2013, est plus que jamais d’actualité…

Personne n’a vu venir la déferlante du mouvement lancé il y a un an par Emmanuel Macron. Il a déjoué tous les pronostics, mis en échec toutes les statistiques prédictives, bouleversé le paysage politique auquel nous étions tous résignés, envoyé au tapis toutes les têtes pensantes et toutes les idéologies qui régissaient l’avenir du pays depuis trente ans. Nul ne sait, pour l’instant, ce que fera ce mouvement et si le changement amorcé le sera pour le mieux ou pour le pire. Mais la grille de lecture ci-dessous permet de comprendre pourquoi l’ancien paradigme s’est effondré aussi brutalement, comme ces vieux meubles dévorés par les termites, qui gardent leur forme jusqu’au moment où une pichenette les réduit en poussière.

…………………………………


"La Stratégie du dauphin" est un livre écrit par Dudley Lynch et Paul Kordis. Dans cet ouvrage, il est question de trois visions du monde et de trois stratégies décisionnelles et comportementales : celle de la carpe, celle du requin et celle du dauphin, métaphore du changement brillamment illustrée par un cabinet de conseil dont le nom, justement est "Métafor". (http://metafor.org/).

Cette brillante analogie semble être restée totalement ignorée des acteurs et commentateurs politiques. Réparons cette lacune...


Le requin dit :
Le monde a des ressources limitées. Il n’y en aura pas assez pour tout le monde. Je prends tout ce que je peux engranger et tant pis pour les autres.
C’est la compétition qui mène le monde. Seuls les forts peuvent survivre  et j’en fais partie, c’est inscrit dans mes gènes.

La carpe dit :
Le monde a des ressources limitées. Il n’y en aura pas assez pour tout le monde. Il faut donc les partager. C’est la coopération qui mène le monde. Nous n’avons pas le choix, nous ne survivrons que par la culture du don, il n’y a pas d’autre solution.

Le dauphin dit :
Certes, les ressources sont actuellement limitées. Mais nous pouvons en inventer, ou les utiliser différemment. C’est la créativité et l’innovation qui mènent le monde. Et si nous pensions autrement ?


Le requin et la carpe ne remettent pas les données du problème en question, ils essaient de l'aménager de l'intérieur et s'y enferment.
Ils raisonnent en logique binaire du tiers exclu.


Le dauphin fait un saut "quantique" hors du problème, change son angle de vision, se situe en méta-position et bouleverse les perspectives.
Il invente des solutions inédites.
Il raisonne en logique du tiers inclus.







1 commentaire:

  1. Merci d'avoir partagé cette théorie que je ne connaissais pas !
    Pour innover et créer, il faut tjs sortir du cadre : "think out of the box".
    En outre, le dauphin est au milieu de la chaîne alimentaire (à aucun des deux extrêmes donc), à méditer...

    RépondreSupprimer