mardi 17 janvier 2017

Saint-Jean Bouche d'or.


Développer son esprit critique, compétence essentielle...



L’ingénu en Gaule : la politique est-elle un "job" ?


Revue de presse 
Projet professionnel d’un ancien premier ministre et, peut-être, futur président...
" La seule chose que je veux, c'est être candidat à la présidentielle.
 Si les primaires se passent mal, je ferai quelque chose dans le business.
 (…)
 C'est pour ça que j'ai une petite activité de conseil et de conférences depuis que j'ai quitté Matignon. Pour montrer que je sais faire autre chose.
 (…)
 Je ne suis pas hostile à l'idée d'améliorer mes conditions matérielles de vie."

Projet professionnel d’un ministre en exercice et, peut-être, futur ex-ministre...
Après plus de trois ans passés au gouvernement, il "se sent mûr pour siéger parmi les sages du Palais-Royal."
Il s'y voit bien.

Projet professionnel d'une ex-future présidente, actuellement ministre...
La ministre se verrait bien diriger le programme des Nations Unies pour le développement. 

Projet professionnel d’un ministre qui change de fauteuil...
" Quand tu ne seras plus ministre, tu seras recruté par une grande boîte pour ton carnet d’adresses à l’international. Tu vas te faire un max de pognon, mon gars. Qu'est-ce que j'aurais aimé être à ta place."

Projet professionnel d'une prétendante au trône de France...
 "Il faut une bonne gestion de l'argent public."
Le Huffington post

Projet professionnel d'une autre ex-future présidente, ailleurs...
"J'y vais maintenant, c'est mon tour."
  L'Obs
................................................

Recrutement des élus

Les recruteurs professionnels ont besoin, paraît-il, d'être "rassurés" par les candidats en recherche d'emploi.
Pour se "rassurer" et ne pas se faire flouer par des filous tricheurs qui rêveraient d'être payés à ne rien faire, ils mettent en œuvre des techniques très sophistiquées d'investigation, au cours d'entretiens de recrutement.

Soyons cohérents, si la politique est un "job",
 il faut instaurer des procédures de recrutement pour les aspirants au pouvoir, conduites sérieusement par des équipes de psychologues, de psychiatres, de synergologues,

à l'aide de batteries de tests
(y compris Rorschach, MMPI, MCMI-III, TAT, WAIS,
MBTI, QI etc.),

à l'aide de profilages psychologiques,
 
à l'aide de QCM de culture générale,

à l'aide de vérifications très fouillées de CV et d'enquêtes de moralité,

Éventuellement à l'aide de l'utilisation de détecteurs de mensonges et de repérage des indices de désirabilité sociale.


Il faudrait le faire pour "rassurer" les électeurs, afin qu'ils ne s'en aillent pas voter avec leur cerveau limbique, 
si on essaie de leur faire croire que les dindons sont des cygnes.

................................................



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire