mardi 3 janvier 2017

MERCI !






L’œil de la mouche
Merci au réseau LinkedIn !


Il y a tous ceux que j’ai rencontrés depuis cinq ans sur ce réseau, avec qui un lien s’est noué, ceux dont j’apprécie la gentillesse, l’humour, l'humanité, la générosité et dont les contributions m'enrichissent, un grand merci à eux.

Il y a tous ceux que je lis régulièrement, de France ou d’ailleurs, mais qui ne font pas partie de mes contacts, peut-être à bientôt ?

Il y a ceux avec qui j’ai des affinités et puis ceux qui ont des opinions qui m'intéressent, même si je ne les partage pas. 

Il y a ceux à qui la vie a réussi et qui la voient en rose et puis ceux qui connaissent un creux de vague et qui ont des lunettes grises. Le rose et le gris font la couleur de la vie.

Il y a ceux qui laissent des commentaires sur mes billets de blog. Je ne les aurais jamais connus ailleurs et ils m'apportent de la chaleur les jours où la folie et la violence du monde me plombent, merci à eux aussi.

Il y a ceux qui aiment comme moi les enfants, les livres, l'humour, les arts, l'Histoire, la psychologie du développement et puis ceux qui maîtrisent des domaines que je connais mal mais que j'ai du plaisir à découvrir : les techniques, les voitures, la médecine, les sciences... Je n'aurai pas assez d'une vie pour tous les savoirs du monde, merci de m'ouvrir toutes ces portes.


L’œil de la mouche est particulièrement extraordinaire.

Il est composé de très nombreuses facettes qui enregistrent, chacune, une partie de la réalité. Ces images constituent une sorte de puzzle très détaillé dont l’image totale est reconstituée par le cerveau de la mouche, dans une vision panoramique à 360°.

Nous, pauvres humains, ne voyons pas aussi large. Mais nous avons une particularité : nous pouvons partager avec nos semblables l’image que nous nous faisons du monde. Chacun voit les choses à sa manière : ce que je perçois d’un évènement, d’un paysage, d’une personne, sera différent de ce que vous en voyez. Chacun de nous est une facette de l’œil de la mouche. Le miracle, c’est que nous pouvons échanger nos représentations grâce au langage et, ce faisant, avoir une chance d'élargir les nôtres.


Ce réseau mondial est une richesse,
 il est ce que nous en faisons.
Souhaitons-lui une longue vie.
 Souhaitons-lui une bonne nouvelle année
   
et à nous tous aussi...




1 commentaire:

  1. Merci à vous pour ce billet et belle année 2017 à vous !
    Bien cordialement,
    Céline Bouvier Barache

    RépondreSupprimer