mardi 12 avril 2016

La culture de l'excuse






L’œil de la mouche : comprendre, réfléchir, est-ce excuser ?

Le sociologue Bernard Lahire s'en prend, dans un livre récent, à tous ceux qui reprochent à la sociologie de fonctionner comme une « pure culture de l'excuse ». Il réagit sans doute à la récente déclaration d'un haut responsable politique qui s'attaque à la sociologie, une de ses bêtes noires, en disant qu'il ne faut pas vouloir expliquer le terrorisme car, selon lui
« Expliquer, c'est déjà vouloir un peu excuser ». 

Autrement dit, ne cherchons pas à comprendre un enchaînement systémique mais appliquons à la situation un raisonnement binaire et simplificateur : "L'axe du Mal" est à combattre, mais nous, sociétés développées, appartenons sans aucun doute possible à "l'axe du Bien".

Comme un air de déjà-vu ?

Après l'évacuation du symbolique, voici l'élimination de l'intelligence, le pilonnage de l'orthographe et, en prime, des déclarations péremptoires sur le foot ou sur la mode. A quand des oukases sur la recette de poule au pot ?

II y a là de quoi se poser des questions sur le niveau de culture de nos élites, qui devraient y réfléchir à deux fois avant d'en parler...


Voici la réponse de Bernard Lahire.

« Penser que chercher les causes ou, plus modestement, les probabilités d’apparition, les contextes ou les conditions de possibilité  d’un phénomène, revient à excuser au sens de disculper ou d’absoudre les individus, relève de la confusion des perspectives.

Comprendre est de l’ordre de la connaissance.  Juger et sanctionner sont de l’ordre de l’action normative. Affirmer que comprendre déresponsabilise les individus impliqués, c’est rabattre indûment la science sur le droit. »

Pour la sociologie.
Bernard Lahire. Édition la découverte.

......


« Ferme la bouche, si tu ne veux pas que les mouches y entrent »

Proverbe sumérien (5000 ans B.P.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire