jeudi 28 janvier 2016

A l'origine de la conscience : être et vivre





Remue-méninge : « Au commencement était le Verbe »


A ma connaissance, il n’y a que deux verbes qui ne peuvent pas être conjugués à la forme négative, au présent de l’indicatif et à la première personne du singulier.

Un verbe d’état : être.
Un verbe d’action : vivre.

Je peux dire « je suis ».
  Il m'est impossible de dire « je ne suis pas » au sens propre, sauf à y adjoindre un attribut, ce qui en modifie le sens premier (Je ne suis pas ... blonde ...)

Je peux dire « je vis ». 
Il m'est impossible de dire : « je ne vis pas », au sens propre, sauf à y adjoindre un adverbe, ce qui en modifie le sens premier. (Je ne vis pas ... fastueusement ...)

La négation est donc une construction secondaire. 

Ces verbes concernent tous les deux l'expérience intime,  sensible et immédiate de la vie.
Être et vivre : verbes racines, conscience première, avant même la conscience réfléchie.

La vie ne connaît que le OUI et se conjugue au présent.
C'est tellement évident que nous n'y pensons jamais. Pourtant, la connaissance de soi commence par là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire