lundi 13 avril 2015

Le divertissement et les jeux du cirque



L’œil de la mouche : pourquoi recherchons-nous le jeu, le pouvoir et la notoriété ?

Blaise Pascal a donné une réponse à cette question : nous essayons d’oublier, par le divertissement et par l'action, la misère de notre condition humaine. Le divertissement nous évite d'y réfléchir. En effet, le nom a pour origine latine le verbe "divertere", qui signifie "se détourner de".

De quoi nous détournons-nous ?
"Quand je m’y suis mis quelquefois à considérer les diverses agitations des hommes et les périls et les peines où ils s’exposent, dans la cour, dans la guerre, d’où naissent tant de querelles, de passions, d’entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir plus demeurer en repos dans une chambre" (…).

"Mais quand j’ai pensé de plus près, et qu’après avoir trouvé la cause de tous nos malheurs, j’ai voulu en découvrir la raison, j’ai trouvé qu’il y en a une, bien effective, qui consiste dans le malheur naturel de notre condition faible et mortelle et si misérable, que rien ne peut nous consoler, lorsque nous y pensons de plus près"

Les grands de ce monde, pourtant privilégiés, n'y échappent pas.
"Qu'on laisse un roi tout seul, sans aucune satisfaction des sens, sans compagnies et sans divertissements, penser à lui tout à loisir, on verra qu'un roi sans divertissement est un homme plein de misères. (...) Et c'est pourquoi, après leur avoir préparé tant d'affaires, s'ils ont quelques temps de relâche, on leur conseille de l'employer à se divertir, et jouer, et s'occuper toujours tout entiers."
Pascal. Les pensées. Extrait.


Téléréalité, Unes à sensation, batailles électorales ?
Nous avons, comme les Romains, des gladiateurs qui nous "divertissent" et qui mettent, sans danger pour nous, du piment dans nos vies...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire