mardi 7 avril 2015

La torture du passé



L’œil de la mouche : pour un printemps utile et ludique, apprendre à jongler avec les participes...

Une grande cause nationale.

"Les années se sont succédé, les mois se sont relayés, les jours se sont ajoutés aux nuits et les nuits ont pris la suite des jours, le temps a passé et nous continuons d’être interloqués, agacés et même exaspérés par les règles des participes passés que nous n’avions jamais réussi à maîtriser et dont il nous arrivait de penser qu’elles étaient inutilement compliquées, peu adaptées à notre époque de vitesse, de simplification et de rendement poussé au maximum, et qu’elles resteraient à tout jamais éloignées de notre entendement, interdites à notre jugeote, biffées de notre savoir."
(...)
"Après avoir lu ce petit ouvrage d’utilité publique – car les règles des participes passés sont une des grandes causes nationales -, après nous en être nourris, nous nous sentirons mieux armés, plus sûrs de nous pour affronter non seulement les pièges de la grammaire, mais aussi les chausse-trapes* de la vie."
*L'orthographe de "chausse-trape a changé : l'Académie française conseille à présent "chausse-trappe".

Accordez vos participes ! Par Michèle Sommant. Les dicos d’or. Albin Michel. Préface de Bernard Pivot.

 Finie, la torture des participes !

Sur le même thème
Le passé décomposé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire