lundi 26 janvier 2015

Etes-vous un Gentleman ?



 Remue-méninges.
Vos lumières sont les bienvenues !


En lisant des romans de l'époque victorienne, j'ai découvert qu'un concept avait disparu de nos représentations, celui de gentleman.

Le terme recouvrait alors des notions de réserve, de dignité, de discrétion, de bonnes manières, de souci de ne pas heurter autrui, d'absence de vanité et d'ostentation, d'éducation, de langage soutenu et articulé, de véracité, d'élégance, de droiture, d'honneur, de tenue morale et physique... 

Un gentleman pouvait être désargenté, mais il restait un gentleman.

S'il signalait des qualités, il signifiait aussi discrimination et il impliquait distance et dédain silencieux envers tous les étranges étrangers qui ne possédaient pas les codes d'appartenance à la caste. C'était un marqueur social.

Les antonymes de gentleman pourraient être, par exemple : "Gougnafier", "Malotru", "Goujat", "Rustre"...   

Et aujourd'hui ?

J’ai cherché en vain sur le Web, ce que seraient les caractéristiques d'un Gentleman actuel.

Je n’ai trouvé que des exemples de comportements courtois avec les femmes ou des exemples d’élégance vestimentaire, les deux illustrant le parfait séducteur, dit "Rétrosexuel".

Rien sur les dimensions psychologiques, comportementales, morales ou sociales, très présentes au XIXème siècle.

 Le sujet de mon enquête est le suivant 

Y a-t-il encore des gentlemen ? 
Si oui, à quoi ressemblent-ils ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire