vendredi 21 novembre 2014

Et le singe devint... nous.



L’œil de la mouche : pour mettre un peu de rire dans votre prochain week-end.

L’hiver, la grisaille, le froid, la morosité, les épidémies, les guerres et les massacres, les taches solaires, la pollution et le marasme économique, les catastrophes annoncées et des lendemains qui pleurent… 

Vous êtes dans le même état que moi ? Vous en avez assez ?
Voici de quoi doper votre dopamine. 
« Il y a un million d’années, un neutron perdu, errant parmi les espaces infinis, frappait le fœtus d’une guenon juste là où il fallait pour qu’il perdit sa queue et sa joyeuse humeur et commençât à calculer sa retraite des cadres… »

…« Et le singe devint con ».


« Cavanna se sert de l’humour comme d’une massue préhistorique, pour abattre tous ces monstres nommés imbécillité, égoïsme, racisme, crédulité, mesquinerie… Il tape fort, pour notre plus grand plaisir, et c’est avec des éclats de rire qu’on applaudit le travail de l’athlète ».
Jean-Pierre Enard. Quatrième de couverture.

En vingt-cinq leçons magistrales, les origines et le développement de l’humanité racontés et dessinés par Cavanna.

L'aurore de l'humanité
…Et le singe devint con. 
Cavanna. Le livre de poche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire