lundi 1 septembre 2014

Les ressources et leur source.

s

Remue-méninges : crise d'identité.

Le monde se transforme à toute vitesse sous nos yeux. Les « crises » qui bouleversent nos représentations sont géopolitiques, économiques, technologiques, sociales, politiques, écologiques, psychologiques…

Nous avons l'habitude de manier de grands concepts en les manipulant comme des massues, sans nous interroger sur ce qu'ils recouvrent. Un concept, par définition, est abstrait. Mais de quoi est-il fait et que recouvre-t-il ?

Par exemple, celui de l'identité...

Identité idéologique et philosophique ? Toutes les idéologies se délitent à vue d’œil, malgré les résistances et les crispations, ici et là.
Identité sociale ? Les CSP changent de visage et le chômage n'épargne - presque - personne.
Identité nationale ? Les nations se diluent et se dissolvent dans la globalisation.
Identité familiale ? Le modèle est en pleine mutation. 
Pas un domaine qui ne soit touché par la métamorphose en cours.

Toutes ces facettes de notre identité  touchent à l’identité personnelle, étoile polaire de nos actions et de nos décisions. Ce noyau intime, étroitement tissé aux autres formes d’identité, les dépasse ontologiquement car il s'origine au plus profond de l'individu et n'appartient qu'à lui.
  • Qui suis-je ? Question essentielle car existentielle...
  • Qu’est-ce que je veux ? Qu’est-ce qui est essentiel pour moi, à quoi je ne pourrais pas renoncer ?  Quel sens pourrais-je donner à ma vie ?
  • Sur quoi puis-je compter en termes de ressources personnelles, sur quelles lignes de force, sur quelles aptitudes et quelles capacités?
  • Que sais-je ? Qu’est-ce que je maîtrise ? Qu'est-ce que j'aimerais apprendre ou entreprendre ?
  • Que puis-je faire ? Comment réussir à concilier mes aspirations, mon désir d’accomplissement, avec le monde tel qu’il est et tel qu’il évolue, à une allure telle que même les dirigeants des puissances mondiales ne savent pas où nous allons ?
Au fond, ce sont ces questions-là que se posent, de manière implicite, les salariés que nous rencontrons et qui expriment leur malaise, sans pouvoir le mettre en mots : « Je n’en peux plus », « je suis démotivé », « Je n’arrive plus à me lever le matin », « Je ne sais pas quoi faire »...

Mettre en mots.
  • Donner forme à la représentation que chacun a de soi, du monde, de son projet de vie, de ses propres possibilités d'évolution, de son sentiment d'efficacité personnelle.
  • Questionner les schémas identitaires, trouver sa source, origine et moteur du devenir individuel et social, entrer en résonance avec soi et avec ses "niches écologiques".
  • Ouvrir des perspectives d’action et des horizons, inventer des possibles et les mettre en œuvre sans perdre de vue sa boussole.
  • Et enfin, bousculer les idées reçues, développer son sens critique, résister aux sirènes de la catastrophe qui disent « no future »…

C’est le premier travail à réaliser, avant même de prendre des décisions, afin de ne pas être ballotés, impuissants, par les aléas des évènements.

Savoir dire "oui" et  dire "non"...

Sur le même thème :
Motivation et talent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire