lundi 16 juin 2014

Un métier d'avenir, qualiticien



Un domaine d'avenir : la Qualité

Faisons un peu de prospective pour ouvrir des perspectives.

Les scandales alimentaires, ceux de l’industrie pharmaceutique, du Paraben dans les cosmétiques et les biberons, du plomb dans l'air, des nappes phréatiques contaminées, des services administratifs défaillants, des erreurs chirurgicales et médicales, burnouts et suicides, durée de vie limitée des appareils ménagers, conditions de travail et risques psychosociaux... appellent d’urgence, pour les années à venir, les entreprises et les administrations à instaurer une politique de qualité exigeante pour les produits et les services. La logique de quantité et de profit à court terme est destinée à être battue en brèche : les consommateurs peuvent à présent lancer des recours collectifs. 
Les qualiticiens ne manqueront pas de travail.

Le métier de qualiticien
  • Contrôler et améliorer la qualité de produits ou services.
  • Mettre en place les démarches de certification. 

Que fait-il ?
« Le responsable qualité, ou qualiticien, intervient pour optimiser la qualité des produits ou des services d'une entreprise industrielle ou tertiaire. L'objectif est de minimiser ou d'éviter les défauts de fabrication, le gaspillage de matières premières, les retards de livraison... En clair, gommer toute source d'insatisfaction pour le client.

Comment travaille-t-il ?
Le qualiticien étudie tous les domaines de l'entreprise : des fournisseurs aux sous-traitants, en passant par la fabrication, le conditionnement, l'accueil, etc. Pour cela, il rencontre de nombreux collaborateurs de l'entreprise, analyse les méthodes de travail, compile les données comptables… Il définit ensuite, dans un manuel ou une charte, les moyens d'améliorer le produit et les prestations, notamment dans le cadre de mises aux normes françaises ou européennes de qualité : la certification. Enfin, le qualiticien joue un rôle de conseil en proposant d'adapter les techniques et les savoir-faire.

Où exerce-t-il ?
Le plus souvent, le qualiticien visite et inspecte les sites de production, les zones d'expédition, les services administratifs... Il travaille le plus souvent pour les industries automobile, agroalimentaire et textile ou pour des sociétés de services : banques, assurances, transport, etc.

Les +
Le métier permet de connaître tous les échelons de l'entreprise, et de rencontrer aussi bien le PDG que l'opérateur de production.
Les –
L'intervention du qualiticien est synonyme de remise en cause des habitudes, de mise à plat des méthodes de travail, aussi n'est-il pas toujours bien accueilli sur le terrain.

Les qualités essentielles
  • diplomate
  • persévérant / persévérante
Diplomate
La démarche qualité implique tous les acteurs de l'entreprise. Il faut savoir présenter le projet avec souplesse, pointer les améliorations possibles sans discréditer le travail accompli jusque-là par chacun.
Persévérant / Persévérante
Modifier les habitudes et les gestes, les réflexes et les références est un travail de longue haleine. Il ne suffit pas de rédiger un manuel, il faut également avoir la patience d'expliquer autant de fois que nécessaire le bien-fondé du changement. 
Communicant / Communicante
Le quotidien du qualiticien est fait de dialogues en tête à tête, mais aussi de réunions, de séminaires ou de débats à animer et à gérer.

Le salaire
Qualiticien, votre salaire varie en fonction de votre niveau de qualification, de votre expérience, du secteur d'activité et de la nature des missions qui vous sont confiées.
Qualiticien / Qualiticienne
1 100 € à 2 200 €
Responsable d'ordonnancement
1 300 € à 3 700 €
Auditeur / Auditrice
1 400 € à 3 900 €
Les montants indiqués correspondent aux rémunérations mensuelles nettes de l'année 2009.

Les principaux débouchés
  • les entreprises industrielles
  • les sociétés de services
Les principaux recruteurs de qualiticiens sont les PME et les PMI, qui mettent progressivement en place une démarche qualité, afin de rester compétitives et crédibles sur un marché toujours plus concurrentiel.

Les grandes entreprises proposent, entre autres, des postes de réalisateurs qualité, chargés de mettre en place et d'organiser la production au quotidien.

De nombreux emplois existent également dans les cabinets d'audit, les sociétés de conseil en organisation et les organismes de certification et de mise aux normes de qualité.

Selon l'Agence pour l'emploi des cadres (APEC), les besoins des entreprises en spécialistes de la qualité augmentent. La majorité des postes proposés émane du secteur du conseil et de la gestion des entreprises (30%) devant les postes R & D (14 %). Sur les 13 000 offres d'emploi en 2012, 25 % se situaient en Ile-de-France.

L’évolution professionnelle
  • qualiticien / qualiticienne
  • auditeur / auditrice
Qualiticien / Qualiticienne
Vous débutez en appliquant la démarche qualité au quotidien dans un atelier ou un service. Puis, quand vous maîtrisez les bases de votre activité, vous pouvez assumer la responsabilité du pilotage de la qualité dans la société ou diriger une démarche de certification.
Responsable d'ordonnancement
Vous prenez en charge la planification de la production. En contact avec les services commerciaux, études et méthodes, vous assurez le suivi des quantités à produire, des délais à respecter et des moyens à mettre en œuvre pour la fabrication.
Auditeur / Auditrice
Après au moins 5 ans de pratique, vous étudiez et analysez, à la demande de l'entreprise, le fonctionnement d'un ou plusieurs services, afin d'identifier des problèmes d'organisation. L'objectif d'un audit est de transmettre analyse, conseils et recommandations au chef d'entreprise.

La formation et les diplômes
  • bac + 2
  • bac + 5
Il est possible d'étudier la qualité tout de suite après le bac en préparant en 2 ans un BTS qualité dans les industries alimentaires et les bio-industries, un DUT qualité, logistique industrielle et organisation ou encore un DUT hygiène sécurité environnement.

A bac + 3, il est possible de préparer une licence professionnelle : licence pro management de la qualité : industrie, services, santé (IUT d'Evry), licence pro management par la qualité totale (IUT de Cergy), etc.

Toutefois, pour les postes à responsabilités, les recruteurs apprécient les profils de spécialistes techniques possédant des compétences en qualité, en particulier les ingénieurs formés à la démarche qualité.
S'il n'existe aucune école d'ingénieurs spécialisée en qualité, certaines proposent des modules spécifiques en la matière.

Il existe également plusieurs masters professionnels (diplômes universitaires de niveau bac + 5) qui permettent d'accéder à des fonctions d'audit ou de responsable qualité, tout particulièrement dans les grandes entreprises.

Ces diplômes sont généralement centrés sur un secteur bien précis : qualité en agroalimentaire, bio-services, construction, analyses chimiques, santé, etc. »
Source de la fiche : les métiers.net

Liste complète des formations sur le site :

Des fiches métiers et d’autres formations sur Scoop it :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire