mardi 22 avril 2014

Savoir dire merci.




L’œil de la mouche : « Le prix s’oublie et la qualité reste »

M* a 50 ans. Il est arrivé en France à 20 ans, venant d'une région très déshéritée à l'autre bout du monde. Depuis sa naissance, il n’a connu que des galères. Avec une incroyable persévérance et une immense générosité enracinée dans sa culture, il a assuré les frais d’éducation et les études de tous ses frères et sœurs restés au pays, pris bénévolement, dans sa commune, la présidence d’une association d’aide aux immigrés, poursuivi des études de droit jusqu’à un Master 2 obtenu, fondé une famille, le tout en poussant des chariots dans un aéroport, par nécessité, pendant 30 ans, car il ne trouvait pas de travail correspondant à son niveau d'études. Non, il n'y a pas de discrimination en France, pays de l'égalité et de la fraternité...

Et il y a un an, il a décidé d’entreprendre un bilan de compétences en espérant améliorer ses perspectives d’avenir pour ne pas pousser des chariots jusqu'à sa retraite et pour que ses enfants soient fiers de lui.

Il a obtenu le financement d’une formation d'un an en CIF, pour devenir Responsable Qualité. Il a mené cette formation à bien, malgré une fracture du bras, la charge de travail en alternance et les perturbations familiales engendrées par ce lourd investissement.

C’est une personne riche de qualités humaines, de volonté, d’intelligence, dépourvue d'aigreur, pour qui la solidarité n'est pas un concept abstrait : elle est une réalité inscrite dans ses actes, au quotidien.

Il m’a adressé hier ce petit mot :
Bonsoir Monique,
J’espère que tu te portes bien avec tous tes proches. Une bonne nouvelle. Je viens de bénéficier d’une promotion interne et j’intègre la Direction Qualité du Groupe. Tu es pour quelque chose dans ma réussite. Tu fais partie de ma vie professionnelle et de ma vie.
Cordialement
M*

Je suis, bien sûr, très touchée, mais je n’ai fait que servir de miroir à toutes ses possibilités, à son énergie et à sa confiance dans la vie. C’est à lui-même qu’il doit d’abord sa réussite. 
*Le prénom est anonyme par respect de la confidentialité.

Au fil du temps et des rencontres, j’ai remarqué ceci : ce sont les personnes qui savent dire "merci" qui viennent le plus souvent à bout des difficultés rencontrées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire