lundi 13 janvier 2014

Des clés pour le futur. Volet 3.



Remue-méninges : le futur à l’impératif.

Nous sommes aujourd’hui à une bifurcation. L’avenir de l’humanité sera ce que nous en ferons et c’est notre plus grande responsabilité.

Ce très jeune homme de 92 ans, Edgar Morin, un des phares de notre époque, théoricien génial de la complexité, nous indique la voie d'une métamorphose en cours.

La Voie. Edgar Morin. Fayard.
"Le vaisseau spatial Terre continue à toute vitesse sa course dans un processus à trois visages : mondialisation, occidentalisation, développement.

Tout est désormais interdépendant, mais tout est en même temps séparé. L’unification techno-économique du globe s’accompagne de conflits ethniques, religieux, politiques, de convulsions économiques, de la dégradation de la biosphère, de la crise des civilisations traditionnelles mais aussi de la modernité. Une multiplicité de crises sont ainsi enchevêtrées dans la grande crise de l'humanité, qui n'arrive pas à devenir l'humanité."

"Où nous conduit la voie suivie ? Vers un progrès ininterrompu ? Nous ne pouvons plus le croire. La mort de la pieuvre totalitaire a réveillé la pieuvre des fanatismes religieux et stimulé celle du capitalisme financier. Elles enserrent de plus en plus le monde de leurs tentacules. La diminution de la pauvreté se fait non seulement dans un accroissement de bien-être matériel, mais également dans un énorme accroissement de misère.

Allons-nous vers des catastrophes en chaîne ? C’est ce qui paraît probable si nous ne parvenons pas à changer de voie." (...)

"Notre époque devrait être, comme le fut la Renaissance, et plus encore qu'elle, l'occasion d'une re-problématisation généralisée. Tout est à repenser. Tout est à commencer.

Tout, en fait, a déjà commencé, mais sans qu'on le sache. Nous en sommes au stade des préliminaires modestes, invisibles, marginaux, dispersés. Il existe déjà, sur tous les continents, en toutes les nations, des bouillonnements créatifs, une multitude d'initiatives locales dans le sens de la régénération économique, ou sociale, ou politique, ou cognitive, ou éducationnelle, ou éthique, ou existentielle". (...)

"Ces initiatives ne se connaissent pas les unes les autres, nulle administration ne les dénombre, nul parti n'en prend connaissance. Mais elles sont le vivier du futur. Il s'agit de les reconnaître, de les recenser, de les collationner, de les répertorier afin d'ouvrir une pluralité de chemins réformateurs. Ce sont ces voies multiples qui pourront, en se développant conjointement, se conjuguer pour former la Voie nouvelle."


Pour continuer à écrire cette belle histoire de l’Homme, commencée il y a deux millions d’années, la prise de conscience des changements à mettre en œuvre est à l’impératif, pour chacun d’entre nous…

Des clés pour le futur, volet 1 : 
"Le passé… pas si simple"

Des clés pour le futur, volet 2 :
 "Le futur antérieur"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire