jeudi 4 juillet 2013

Le pourquoi des choses


L’œil de la mouche : origine des mots, expressions et usages curieux.

"Pourquoi les Anglais conduisent-ils à gauche ?
Au Moyen Age, le chevalier combattant portait l’écu à gauche et la lance ou l’épée à droite. Ainsi, il croisait l’adversaire, (à la guerre ou en tournoi) du côté de l’écu. On peut dire qu’au Moyen Age, on conduisait à gauche. Napoléon imagina une nouvelle stratégie de combat, l’attaque par la droite, pour surprendre l’adversaire. Il donna ensuite obligation de conduire à droite… Seuls les Anglais refusèrent de se plier à cette injonction et ils restent les seuls à conduire à gauche aujourd’hui."

"Pourquoi vaut-il mieux avoir pignon sur rue ?
Dans les villes, les familles aisées mettaient beaucoup de zèle dans la décoration extérieure de leur maison. Ainsi, les façades étaient-elles égayées par des sculptures, des enseignes fantaisistes, comiques ou élégantes, selon le goût des propriétaires. Les plus fastueuses se terminaient par des pignons aigus surmontant la toiture et s’avançant dans la rue en guise d’auvent. Avoir autant de moyens, c’était forcément avoir de très bonnes relations. D’où l’expression qui nous est parvenue."

"Pourquoi dit-on « payer en monnaie de singe » ?
Pour être autorisés à entrer dans Paris, les marchands ambulants devaient emprunter le pont aux Changeurs. L’argent étant rare, on pouvait s’acquitter de son droit d’entrée dans la Cité en rubans, aiguilles ou autres marchandises. Seuls les jongleurs étaient exemptés de cette obligation pécuniaire et pouvaient payer le droit de passage par des "pitreries" : ils jonglaient ou faisaient danser leur singe, d’où l’expression…"

"Pourquoi n’aime-t-on pas les « faux-jetons » ?
"Faux-jeton" est synonyme de traitre, félon, individu dont il faut se méfier… On connait les jetons de téléphone, de casino, sans valeur propre et ne servant qu’à figurer l’argent. Au Moyen Age, déjà, on utilisait des jetons qui avaient l’aspect d’une pièce de monnaie, pour faire les comptes. L’aspect réaliste de ces fausses pièces incitaient les escrocs à les faire passer pour des vraies…"

"A propos d’épidémies qui déciment une population
Bien que décimer ait pris une connotation extrême (une épidémie qui décime est souvent vue comme particulièrement meurtrière) le sens premier en est pourtant « tuer une personne sur dix ». "Decem", dix, est tiré du système décimal, qui repose sur le fait que les hommes comptent sur leurs dix doigts."
Le pourquoi des choses. Anne Pouget. Le cherche-midi.

Une mine et des pépites, en deux (petits) tomes, 
pour les vacances...

1 commentaire:

  1. Pour préciser, la décimation était une sanction prise à l'encontre des légions qui avaient fui au lieu de combattre, et consistait à exécuter un légionnaire sur dix.

    RépondreSupprimer