mardi 16 avril 2013

Un métier d'avenir : déontologue


L’œil de la mouche : les métiers de l’éthique

Faisons un peu de prospective, pour ouvrir des perspectives.
Nous en sommes bien d’accord, les pratiques économiques et politiques ont besoin d’une grande lessive. Il existe quelques déontologues, ils sont peu nombreux. Il en faudra sans doute beaucoup plus…

En attendant, voici une description du métier de déontologue.
Finalité :
"Le déontologue chargé de s'assurer du respect des règles de bonne conduite, contribue à la protection de l'entreprise et de ses dirigeants en prévenant les risques pouvant entraîner des sanctions administratives ou pénales ou entraîner une perte financière ou une atteinte à la réputation et l'image."

Responsabilité :
"Définir les règles et devoirs en matière d'éthique professionnelle propre à l'entreprise. Conseiller les collaborateurs. S'assurer du respect de ces obligations morales. S'assurer de la mise en place et du respect des murailles de Chine entre les différentes activités pour éviter des conflits d'intérêts".

Compétences / formations :     
"Les postes de déontologue sont accessibles pour ceux qui ont de très bonnes connaissances financières et juridiques et des métiers de l'entreprise. (…) Dans le cas de recrutement externe, ce sont souvent des profils de juristes pour des postes d'assistant de déontologue."

Fourchette de rémunération :  
"La rémunération d'un déontologue avec 2 ou 3 années d'expérience est en moyenne de 30 à 45 Keuros. Au-delà de 5 ans, ses revenus annuels peuvent être de l'ordre de 70 K€."
       
Évolutions possibles :
"Avec la pratique, un déontologue peut choisir de se spécialiser dans le contrôle interne des opérations ou se spécialiser dans la maitrise de risques particuliers éthique des affaires/corruption, lutte contre le blanchiment d'argent, etc. Ce métier peut également se révéler une passerelle intéressante pour accéder à d'autres fonctions de la finance ou du droit"

Qualités humaines :
"Il dispose d'un savoir-faire dans la communication interpersonnelle et un sens du contact avec tous les niveaux de la hiérarchie. Garant de la bonne conduite de l'entreprise, le déontologue possède la probité pour première qualité. Il sait se montrer curieux et trouver les bonnes informations."

Article complet :


Mais qui donc évaluera la déontologie des déontologues ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire