samedi 27 avril 2013

Histoire sans paroles



L’œil de la mouche : Les arbres se parlent !

"Certains acacias d’Afrique présentent d’étonnantes propriétés. Lorsqu’une gazelle ou une chèvre veut les brouter, ils modifient les composantes chimiques de leur sève, de manière à la rendre toxique. Quand il s’aperçoit que l’arbre n’a plus le même goût, l’animal s’en va en mordre un autre.

Or les acacias sont capables d’émettre un parfum que captent les acacias voisins et qui les avertit immédiatement de la présence du prédateur. En quelques minutes, tous deviennent non comestibles. Les herbivores s’écartent alors, en quête d’un acacia trop éloigné pour avoir perçu le message d’alerte.

Il se trouve cependant que les techniques d’élevage en troupeaux réunissent dans un même lieu clos le groupe de chèvres et le groupe d’acacias. Conséquence : une fois que  le premier acacia touché a alerté tous les autres, les bêtes n’ont plus d’autres solutions que de brouter les arbres toxiques.

C’est ainsi que de nombreux troupeaux sont morts empoisonnés pour des raisons que les hommes ont mis longtemps à comprendre." 
ESRA.  Bernard Werber.


Les arbres seraient-ils plus solidaires que les humains ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire