samedi 2 mars 2013

L'orientation, c'est clair ?




L’œil de la mouche : comment obscurcir la comprenette.

Une maladie bien française : empiler des couches de procédures et de dispositifs, utiliser des acronymes incompréhensibles pour le commun des usagers, complexifier les niveaux administratifs et les responsabilités, parler pour n’être compris que de ses pairs et que des spécialistes, peser des œufs de mouche avec des toiles d'araignée, rendre obscur ce qui pourrait être clair...

Voici un extrait d’interview d'un responsable de la formation professionnelle, qui veut expliquer l’acte III de la décentralisation. (Le Quotidien de la formation. Centre INFFO. Accès payant)

(C’est nous qui soulignons les termes dans l'article.)

"Il semblerait logique qu’au niveau national nous ayons une structure qui regroupe des problématiques liées à l’emploi, à l’information, à l’orientation et à la formation professionnelle. Il serait également logique que nous retrouvions, par symétrie, un même organisme au niveau régional. Si nous allons au bout de la démarche - mais c’est au Parlement d’en décider -, on pourrait imaginer que le CCREFP, qui devrait absorber le CRE, se voie ajouter le "O" d’"orientation" dans son sigle. (CCREFPO, c'est tout de suite plus clair...)

Au niveau national le CNFPTLV absorberait le CNE (Conseil national de l’emploi) et les missions du Délégué à l’information et l’orientation (DIO). La question est posée… Tous les arbitrages ne sont pas faits. Si le scénario qui tient aujourd’hui la corde est celui de la fusion du CNE et du CNFPTLV, pour ce qui regarde le DIO, nous attendons les analyses de l’Inspection générale des affaires sociales sur le système de l’orientation d’ici la semaine prochaine."

"Voilà pourquoi votre fille est muette"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire