vendredi 29 mars 2013

L'effet Barnum




L’œil de la mouche : miroir, mon beau miroir...

« Vous avez besoin d’être aimé et admiré, et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n’avez pas tourné à votre avantage. A l’extérieur, vous êtes discipliné et vous savez vous contrôler, mais à l’intérieur, vous tendez à être préoccupé et pas très sur de vous-même. Parfois, vous vous demandez sérieusement si vous avez pris la bonne décision ou accompli ce qu’il fallait. Vous préférez une certaine dose de changement et de variété, et devenez insatisfait si l’on vous entoure de restrictions et de limitations. Vous vous flattez d’être un esprit indépendant et vous n’acceptez l’opinion d’autrui que dûment démontrée. Vous pensez qu’il est maladroit de se révéler trop facilement aux autres. Par moments, vous êtes très extraverti, bavard et sociable, tandis que, à d’autres moments, vous êtes introverti, circonspect, et réservé. Certaines de vos aspirations tendent à être assez irréalistes. » 

Vous vous reconnaissez dans ce portrait ? 
Nous en sommes tous là et nous sommes tous potentiellement victimes de  « l’effet Barnum ».

Le psychologue Paul Meehl a nommé « effet Barnum » l’importante illusion perceptive qui porte aussi le nom d’« effet de validation subjective ».

L’effet Barnum désigne ce processus qui fait qu’un individu se reconnaît spontanément dans ce qu’il croit être la description de lui-même. En d’autres mots, c’est la tendance des gens à accepter comme un portrait juste et exact une description ou une évaluation globale de leur personnalité.

Pour ne pas tomber dans le piège et pour aller plus loin



1 commentaire:

  1. Ouf, j'ai eu peur jusqu'à la conclusion de l'article: -Se reconnaître dans un portrait rédigé « pour nous », Barnum ou non, n’est pas un signe de bêtise, mais bien le reflet des processus cognitifs et affectifs qui sont à la base de notre identité personnelle-
    Isabelle-France

    RépondreSupprimer