lundi 8 octobre 2012

"Hérisson ou paillasson" ?



Remue-méninges : sommes-nous un "paillasson piétiné" ou un "hérisson irrité" ?

Vous êtes l'assistante d'un directeur commercial. A 16 heures, il vous donne les éléments pour traiter la réponse à appel d'offres d'un gros client, qui doit être postée au plus tard à 9 heures le lendemain matin, sous peine d'être invalidée. C'est un travail qui demande beaucoup d'attention.

Vous êtes restée trois fois cette semaine jusqu'à 20 heures pour finaliser des dossiers urgents. Aujourd'hui vous devez absolument partir à 18 heures et vous en avez informé votre manager.

Il déboule dans votre bureau : il vient d'obtenir un rendez-vous avec un prospect intéressant pour le lendemain à 9 heures. Il lui faut absolument une présentation sur PowerPoint et il vous demande de modifier l'actuelle en vous donnant les lignes directrices.

Première option : paillasson piétiné.
Vous dites : "Je vais m'arranger" et vous passez une partie de la nuit sur les deux urgences.
Mais le lendemain matin, épuisée, vous gémissez auprès de vos collègues : "Tu ne sais pas la dernière ?", "Il me prend pour son esclave !", "Il est brouillon et mal organisé",  etc.
C'est l'enfant soumis** en vous qui a accepté.

Deuxième option : hérisson irrité.
Vous entrez en ébullition et en éruption : "Il n'en est pas question !", "Je ne suis pas une machine !", "C'est toujours la même chose !"
C'est l'enfant rebelle** en vous qui a refusé.

Troisième option : vous remettez le singe sur ses épaules.*
"Nous allons avoir là un problème de priorité : vous préférez que je termine la réponse à appel d'offres ou que je prépare votre présentation ? Je ne peux pas faire les deux".
C'est l'adulte** qui a parlé.
 
L'autre n'a sur nous que le pouvoir que nous voulons bien lui donner.

 Pour aller plus loin

*La métaphore du singe
**Les états du moi

1 commentaire:

  1. Ça c'est du vécu!
    Sur le moment il faut encaisser le choc et avoir de la répartie, ce qui n'est pas toujours facile à faire à chaud. Moi j'ai plutôt tendance à ne rien dire sur le moment, puis à aller cracher mon venin à l'extérieur du bureau ce qui me permet de revenir calmée et avec les idées plus claires,mes propos sont de ce fait plus mesurés...
    Stéphanie
    ReseauCip.fr

    RépondreSupprimer