vendredi 12 octobre 2012

Cibler, viser et mettre dans le mille...


L’œil de la mouche : "Le Zen ou la pratique chevaleresque du tir à l'arc".

Connaissez-vous ce petit livre, écrit il y a plus de cinquante ans par E. Herrigel, et best-seller mondial ?
Il développe l'idée que pour parvenir au geste parfait, ou à l'action parfaite, pour que la flèche atteigne sa cible, il faut beaucoup de pratique et être totalement dépourvu d'intention égotiste.

"L'archer n'a pas conscience de lui-même comme d'un être occupé à atteindre le centre de la cible devant lui. Et cet état de non-conscience ne s'obtient que lorsque l'archer, parfaitement vidé et débarrassé de son ego, ne fait plus qu'un avec l'amélioration de son habileté technique (...)

C'est donc par la toute-puissance de sa présence d'esprit, non troublée par une volonté d'intention, si déguisée soit-elle, que l'homme, dégagé de toute connexion, doit pratiquer un art quelconque.  Mais pour qu'il puisse s'insérer en parfait oubli de soi-même au processus de la réalisation formelle, il faut que la pratique de l'art soit préalablement amorcée."
Le Zen dans l'art chevaleresque du tir à l'arc.E. Herrigel.  Edition DERVY

C'est quelque chose qui peut arriver à tous ceux qui possèdent et maîtrisent leur métier - que ce soit un métier manuel ou intellectuel - et qui se retrouvent en état de forte mobilisation.
Les psychologues appellent cet état d'esprit (mais sans doute plus un état d'être que d'esprit) : le flow.

Le flow
Le flow, littéralement le flux en anglais, est l'état psychique atteint par une personne lorsqu'elle est complètement immergée dans ce qu'elle fait, dans un état maximal de concentration. 

Cette personne éprouve alors un sentiment d'engagement total et de réussite. Ce concept, élaboré par le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi, a été repris dans des domaines variés et nombreux, du sport à la spiritualité en passant par l'éducation et la séduction. Dans les versions françaises des textes de Csikszentmihalyi, on trouve indifféremment les termes de «flux», d’«expérience-flux», d’«expérience optimale» ou de «néguentropie psychique» (version française de "Mieux vivre", traduite par Claude-Christine Farny, en 2005)
Wikipedia

Que ressentons-nous en état de Flow ?
  • Un sentiment de maîtrise/contrôle de l'activité et d'absorption cognitive. Les paroles ou les actes coulent de source et la volonté du moi est en arrière plan : "ça" se passe...
  • Une perception altérée du temps, qui disparaît. Le sentiment d'être intensément immergé dans le moment présent.
  • L'absence de préoccupation à propos de soi : en même temps habiter son discours ou son action et être totalement centré sur l'autre ou sur la tâche.
  • Un sentiment de bien-être et d'aisance fluide.  
C'est une expérience que chacun peut faire, avec la maîtrise d'une pratique et une forte concentration qui mobilise toutes les aptitudes, connaissances, savoir-faire et agir, en état de synergie totale. Il n'y a plus d'adhérences, d’inhibitions, d'hésitation, de timidité. C'est peut-être l'équivalent psychique de la supraconductivité en physique des matériaux...

Dans la pratique du tir à l'arc, l’œil, la flèche et la cible ne font plus qu'un.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire