mardi 24 juillet 2012

Rôle social ou masque social ?



Remue-méninges : la "Persona".

La sagesse chinoise dit : "Il existe un cœur pour soi, un cœur pour les proches et un cœur pour les autres"...

La plupart de nos difficultés relationnelles et existentielles proviennent de la confusion que nous faisons souvent entre les trois.

Le cœur pour soi : là où nous sommes seuls à pouvoir dire "Je", et où personne ne peut le dire à notre place.
C'est avec nous-mêmes que nous passons le plus clair de notre temps, non ?...

Le cœur pour les proches : l'amitié, l'amour, l'attachement durable. Il est important, quel que soit le degré d'intimité, de ne pas se perdre dans l'autre ou de ne pas l'envahir : "J'ai froid, mets ton pull", dit la mère abusive, ou "moi, à ta place, je ferais ceci ou cela", dit l'ami bien intentionné. 
A la place de l'autre, si proche soit-il, il n'y a que lui.

Le cœur pour les autres : Nous sommes  "PDG", "Journaliste de mode", "Consultant en management", "Mère au foyer" ou "Voisin de palier" : c'est notre rôle social.
Mais si ce rôle devient notre seule réalité, si nous y adhérons au point de ne plus avoir de cœur pour nous, au point de nous confondre avec le regard des autres, apparaît la Persona, le "faux self", le masque social, village Potemkine de notre personnalité.
  
Le rôle peut être une protection et ressortir d'un code social : on ne se promène pas tout nu dans la rue, on ne livre pas ses sentiments intimes à tous les vents.

C'est ce qui permet de maintenir des relations courtoises en ne mélangeant pas les registres.

Mais derrière le rôle, il y a place pour une personne individuée, différenciée et reliée aux autres. 

Derrière la Persona, c'est moins sûr...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire