lundi 11 juin 2012

De quoi sommes-nous fiers ?



l’œil de la mouche : 
le "sentiment d'efficacité personnelle".


Les personnes qui viennent nous voir ne sont jamais des traders riches et épanouis dans leur vie et leur métier...

Ce sont, le plus souvent, des salariés qui ne voient pas d'évolution possible à leur situation professionnelle, qui ont le sentiment de ne pas avoir beaucoup de choix, qui cherchent une issue à une situation bloquée.

Ils éprouvent un pénible sentiment d’inefficacité. Comment retrouver le sentiment d'être efficace ?
"Le parcours professionnel nécessite plus que des connaissances spécialisées et des compétences techniques. 

Le succès au travail repose en partie sur l'efficacité personnelle à gérer la réalité sociale des situations de travail, qui constitue un aspect essentiel de l'univers professionnel.(...) 

Un certain nombre de compétences favorisent cette fonction élargie : l'aptitude à bien communiquer, à établir des liens avec les autres, à planifier et à gérer les exigences de l'emploi, à exercer un leadership, et à faire face efficacement au stress. 
Ce sont des compétences qui permettent aux individus de créer des occasions de développement professionnel et d'en tirer profit. 

Selon son intensité, un sentiment d'efficacité personnelle (...) facilite ou entrave la profession, indépendamment des compétences techniques de l'employé.

 En effet, les compétences interpersonnelles et autorégulatrices contribuent plus fortement au succès de la carrière que les compétences professionnelles". 


Pour aller plus loin :
Jacques Lecomte "Les applications du sentiment d'efficacité personnelle". Savoirs 5/2004 (Hors série). P 59-90

Le premier travail que nous effectuons, en bilan de compétences, au travers d'entretiens d'explicitation et d'analyse des succès rencontrés dans l'expérience personnelle ou professionnelle, a pour objectif de renforcer le sentiment d'efficacité.

 Et c'est très efficace...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire