mardi 10 avril 2012

La relation : peut-on changer l'autre ?


 
L’œil de la mouche : recette pour saborder une relation.

Fred Vargas. 
(Petit traité de toutes vérités sur l’existence.  Editions Librio)

Mettre la pression
« Les moyens de pression sur un être humain présentent la même amusante variété, que je classe également par ordre croissant (…) : coup de téléphone, lettre, sollicitation, invitation, demande, prière, récrimination, reproche, supplique, exigence, revendication, sommation, interdiction, chantage, ultimatum et enfin, commandement. (…)

D’où il ressort qu’une pression durablement exercée sur un être humain, précipite inévitablement, je classe par ordre : la bifurcation, le repli, l’éloignement, la fuite, voire la disparition totale de l’être sur lequel la pression s’est exercée. (…) »

Vouloir changer l’autre
« Je dis que le reproche, qui critique une attitude pour en recommander une autre, tend fondamentalement à changer l’autre. Or, je n’y vais pas par quatre chemins, on ne change pas l’autre, tenez-vous le pour dit dès le départ, cela éclaircit d’emblée la question (…)

Si quelqu’un veut changer de lui-même, grand bien lui fasse, c’est son droit le plus absolu, et cela se produit bien souvent.
C’est-à-dire qu’en réalité, il n’a pas changé, il est devenu lui-même (…) Les gens changent, donc, de leur propre ressort. Mais du ressort d’un autre, vous qui passez par-là, abandonnez tout espoir.  Outre qu’il est une absurdité, le reproche est donc un moyen de pression, de force 6 à 7, c’est-à-dire moyen à grave. (…) »

Faire exploser la chaudière
« Un reproche tous les 8 jours équivaut à une lettre tous les 2 jours, en matière de puissance de pression (…)
D’où il ressort qu’avec un simple reproche tous les deux jours,  vous amenez l’explosion de la chaudière en un délai sportif de 51 jours moins 6 d’euphorie, égale 45 jours. (…) 
Avec un reproche par jour, vous faites tout péter, (…) en l’espace de 18,5 jours, moins 6 d’euphorie, égale 12,5 jours, une performance très appréciable.
Avec deux reproches par jour, si vous savez tenir la longueur, vous restez sur le sable en 6,25 jours, moins 6 jours, soit en six heures, ni plus ni moins. »

Réussir à échouer
« Plus le moyen employé est puissant, moins son maniement nécessite d’être répété. Avec un ultime ultimatum, vous perdez tout en une seconde à l’expiration même de l’ultimatum. Avec un seul commandement, vous perdez tout sur le champ. »


Ni reproche, ni pression. Alors, quoi ?

On ne peut pas changer l'autre mais on peut changer son propre comportement...

Et c'est souvent, alors, que le comportement de l'autre se modifie.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire