lundi 21 novembre 2011

Projets de vie



Remue-méninges : Assez !



Les quatre cavaliers de l’apocalypse symbolisent la mort, la peste,
la guerre et la famine

Une rapide lecture de la presse en ligne, sans avoir à chercher beaucoup, donne à voir leur omniprésence dans l’imaginaire collectif : impossible de leur échapper, ils sautent à pieds-joints, dès le matin, sur notre plateau de petit déjeuner et nous donnent, pour la journée, des semelles de plomb.

Voici, par exemple, les gros titres du dimanche 7 novembre 2011, à la une de grands quotidiens.
Mais n’importe quel jour ferait aussi bien l’affaire.

  • Le corps d’un nouveau-né découvert en Moselle.
  • Le bilan des inondations dépasse les 500 morts.
  • Antibiotiques et pesticides : un cocktail mortel pour les abeilles américaines.
  • Un usager du RER meurt d’un infarctus après une interpellation.
  • Bizutage en lettres de sang à l’université Paris-Dauphine 1.
  • Fillon : « Le budget 2012 sera l’un des plus rigoureux depuis 1945 »
  • Un homme d’une cinquantaine d’années a été emporté par les eaux dans l’Hérault.
  • Pluie, orages : 2300 personnes assistées dans le Var et les Alpes-Maritimes
  • Le viol est le seul crime où la victime se sent coupable.
  • Le chef de la guérilla des FARC a été abattu.
  • Plusieurs dizaines de personnes tuées dans des attentats au Nigeria.
  • Une attaque d’Israël contre l’Iran est de plus en plus vraisemblable.
  • Deux Français sur trois disent subir les effets de la crise au quotidien.
  • Angleterre: au moins sept morts dans un carambolage monstre. Une vingtaine de véhicules se sont encastrés sur l’autoroute, dont des camions remplis d’essence.
  • Ain : un promeneur tué par un chasseur.
  • Devant quelques députés, Alain Juppé a confirmé la disparition de 10 000 missiles sol-air en Lybie, ces derniers mois.
  • Budget 2012 : l’austérité géante va s’écraser en France.
  • Un gros astéroïde va passer tout près de la Terre.
  • Aude : une adolescente tabassée pour une rivalité amoureuse.
  • Sans-abri : on meurt autant dans la rue en été qu’en hiver.
Et ce n’est qu’un rapide survol. Meurtres, violences, guerres, catastrophes, accidents, pourquoi les mauvaises nouvelles, anxiogènes, font-elles à ce point les gros titres de certains journaux ?


Une prophétie auto réalisatrice ?  Notre imaginaire collectif serait-il à ce point imprégné de drames à venir qu’il devient impensable d’espérer autre chose ? No future ?

Une stratégie ?  Les citoyens pétrifiés de peur seraient-ils passifs et dociles ?

Un modèle économique cynique qui parie sur le goût de la tragédie ? Le sang et le sensationnel se « vendraient » bien, il faut donc en abreuver les lecteurs ?

Faisons le pari contraire : il existe aussi un autre angle de vue, des informations porteuses d’espoir pour un avenir qui ne soit pas apocalyptique.

On ne voit que ce qu’on est préparé à voir.

Vous avez sûrement des idées et des informations qui donnent une vision plus optimiste de notre quotidien et de nos lendemains.
Partageons-les, diffusons-les.


Nous n’avons pas, sur ce blog, de modèle économique  ou politique à défendre, nous sommes libres de dire :

« Non à la sinistrose »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire